Obligations d’exactitude, de respect de la véracité et d’offre de réplique  

BFM Alsace rappelée à l’ordre par le Conseil de Déontologie Journalistique

Le 24 août 2023, la Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf avait saisi le Conseil de Déontologie Journalistique et de Médiation (CDJM) à propos d’une séquence vidéo diffusée le 27 juin 2023 sur le site de la chaîne BFM Alsace, intitulée « Alsace : les écoles Steiner-Waldorf accusées de dérives sectaires », en formulant plusieurs griefs : non-respect de l’exactitude et de la véracité, non-respect de l’offre de réplique, altération de document, et partialité. Le CDJM a donné raison à la Fédération sur plusieurs de ces points.


La Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf se réjouit de ce rappel à l’ordre : réuni le 9 janvier 2024 en séance plénière, le CDJM a en effet estimé qu’”au regard des chartes auxquelles il se réfère, BFM Alsace a enfreint les obligations déontologiques d’exactitude et de respect de la véracité sur certains des points soulevés par la saisine, ainsi que l’obligation d’offre de réplique.”

“Le CDJM estime qu’au regard des charges auxquelles il se réfère, BFM Alsace a enfreint l’obligation déontologique d’exactitude et de respect de la véracité sur certains points soulevés par la saisine, ainsi que celle d’offre de réplique”…

Si le CDJM n’a pas retenu l’accusation de partialité du reportage, il parle néanmoins de négligence de la part de BFM, qui laisserait légitimement penser qu’un biais aurait présidé au traitement de l’information.

“Cependant, le CDJM estime que seules des négligences sont en cause ici, sur une matière particulièrement teintée du jugement porté par la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) sur les écoles Steiner.”

En effet le CDJM explique cette négligence par la présence du réseau des écoles Waldorf en France dans le rapport de la Miviludes. Or il se trouve que :

la Miviludes elle-même a reconnu n’avoir jamais constaté la moindre dérive sectaire au sein des établissements Waldorf, et cela, malgré une surveillance suivie.

Un réseau d’écoles internationalement reconnues pour leur qualité

La qualité de la pédagogie Steiner-Waldorf est reconnue dans le monde entier : la Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf, qui rassemble une vingtaine d’établissements Waldorf en France, tient à rappeler qu’elle appartient au réseau d’écoles indépendantes le plus important au monde, présent dans près de 70 pays. Contrairement à ce qu’a affirmé le journaliste de BFM Alsace, et comme le relève le CDJM :

“les écoles Steiner-Waldorf ont bien pignon sur rue en Suède et en Angleterre, et ne sont pas interdites comme l’affirme BFM Alsace, à qui l’on peut donc reprocher une faute déontologique sur ce point. Les sites de ces écoles sont facilement accessibles en ligne (voir les sites locaux Waldorf pour la Suède et Waldorf UK pour le Royaume Uni), ainsi que la carte de leurs implantations.

En outre, une lecture des sites des écoles anglaises montre que, loin d’être interdites, plusieurs d’entre elles ont bénéficié récemment de rapports d’inspection académique (OFSTED) particulièrement élogieux.

Une volonté de transparence et de dialogue

La Fédération Pédagogie Steiner-Waldorf est désireuse de démontrer la qualité de l’enseignement prodigué dans les écoles qu’elle représente et elle se tient à la disposition des journalistes : rendez-vous sur notre page presse pour nous contacter et accéder aux principaux articles de fond.